Darcos Land

Publié le par Collectif Pique Prune



Bienvenue à « Darcos Land »
Le collectif de parents d'élèves et en­seignants calaisiens en colère ainsi que les élus locaux sont descendus dans la rue hier à Saint-Calais pour protester contre les réformes actuel­les de l'éducation et - la casse des ser­vices publics en milieu rural -.
Une action originale à l'initiative des parents d'élèves et enseignants pour protester contre la réforme Darcos. Le nom du ministre est devenu un pré­texte à l'ouverture d'un paradis pour enfants scolarisés, le « Darcos Land ». Les manifestants ont en effet installé dans la cour de l'école maternelle de la rue du Docteur-011ivier, un jardin d'éveil, pas fini, sommaire et très cher. Une symbolique, qui préfigure selon eux, les futurs jardins d'éveil privés évoqués dans la réforme.


Impasse des Services Publics
Accompagné du maire de la ville, Michel Letellier et de plusieurs élus, le cortège s'est ensuite dirigé vers le carrefour de l'ex-nationale 157, pour y planter un sens interdit (vrai celui-là, puisque la circulation vers le centre-ville a été interrompue) et inaugurer une nouvelle rue et un autre motif de la protestation - l'impasse du Service-Public ».
- Hôpital amputé, la poste expédiée, tri­bunal mis en examen, écoles bradées », pouvait-on lire à l'entrée de cet axe qui, effectivement, dessert ces quatre enseignes d'un service public mal­mené à Saint-Calais.
Le maire et les élus calaisiens ont inauguré avec les parents d'élèves et enseignants l'impasse des Services-Publics.



Maine Libre VEN 30 JANV 2009



et OUEST FRANCE VEN 30 JANVIER 2009 :

Jeudi après-midi, Saint-Calais s'est transformé en un monde imaginaire : le « Darcos Land ». Sous forme de jardin d'éveil, entre changement de couches et organisation de siestes, les parents d'élèves, professeurs, retraités, élèves, étudiants et population ont témoigné de leur mécontentement face aux réformes Darcos.

Vêtus de casque de chantier, bleus de travail et de gilets fluorescents, ils ont également bloqué la nationale en distribuant des tracts aux automobilistes. À travers ce tract était également évoquée la suppression des RASED ; l'arrêt de suppressions de poste...

Lors de cette journée, ils ont également posé un sens interdit symbolique, et inaugurer « l'impasse » des services publics concernant les écoles mais aussi La Poste, le tribunal et l'hôpital actuellement en danger.

 



Commenter cet article