L'école publique aide à traquer les sans papiers

Publié le par Collectif Pique Prune

Le collectif Pique Prune s'associe au CNRBE.

Le 26 janvier dernier, un père de famille de Vezin-le-Coquet près de Rennes a été interpellé par la Police aux frontières, cinq jours après l’admission de ses enfants dans la Base Elèves, et alors qu’il n’était dans aucun autre fichier. Lors de l’audience au Tribunal Administratif de Rennes le 1er février, le représentant de la Préfecture répondait au défenseur de la famille qui s’inquiétait que Base Elèves ait pu servir de source de renseignements qu’il s’agissait d’une arrestation « fortuite ».
Cette affaire illustre bien le problème de l’utilisation des traitements automatiques de données. Dès lors que des renseignements nominatifs sortent des écoles, les transmissions échappent aux directeurs d’école qui renseignent Base Elèves ; elles peuvent se faire au niveau académique ou national.

http://retraitbaseeleves.wordpress.com/2010/02/04/base-eleves-soupconne-arrestation
 
Base élèves peut être utilisée pour traquer les sans papiers, mais personne n'en n'aura jamais la preuve... et cela va conduire des familles à ne pas scolariser leurs enfants de peur d'être expulsées.

Le CNRBE, collectif constitué de citoyens, de collectifs départementaux, de parents et d’associations de parents, d‘associations de défense des droits de l’homme, d’enseignants et de syndicats d’enseignants, d’avocats et d’associations d’avocats, a fixé au samedi 27 mars la date d’une journée nationale d’action contre le fichage des enfants pour demander une vraie protection des données relatives aux enfants recueillies dans le cadre de leur scolarité.

Le collectif Pique Prune prendra part à cette journée.

Site du CNRBEhttp://retraitbaseeleves.wordpress.com

Commenter cet article