rapport parlementaire sur les rythmes scolaires

Publié le par Collectif Pique Prune

Réseau des enseignants du primaire en résistance
http://resistancepedagogique.org/site/ 
   
enseignants-en-resistance72@laposte.net
 

Le 8 décembre 2010

COMMUNIQUE

A propos du rapport parlementaire sur les rythmes scolaires




Le Réseau des enseignants du primaire en résistance accueille favorablement la préconisation d’interdire la semaine de 4 jours présente dans le rapport parlementaire sur les rythmes scolaires rendu public le 8 décembre.

 

Nous n’avons en effet cessé de dénoncer cette organisation du temps scolaire comme nuisible aux apprentissages des élèves, notamment les plus fragiles. Nous restons cependant vigilants quant à la répartition du temps scolaire sur l'année. 

 

« L’aide personnalisée pourrait être intégrée dans le temps de la classe, le temps scolaire ordinaire, ce qui permettrait de mettre en oeuvre dans les écoles une pédagogie réellement différenciée ». Cette affirmation du rapport valide les dispositifs que nous pratiquons dans nos classes. Les recherches pédagogiques ont en effet démontré que les élèves en difficulté sont davantage encouragés par une aide intégrée dans le fonctionnement de la classe entière.

 

Nous insistons sur le fait qu’une différenciation efficace nécessite une formation effective et approfondie des enseignants, bien loin du semblant de formation professionnelle instauré depuis cette année.

 

C’est précisément parce que nous contestions le dispositif de l'aide personnalisée qui mettait à l’écart les élèves en difficulté, sur un temps extra scolaire et facultatif, et s'accompagnait de la suppression de l’aide spécialisée des RASED, que nous sommes entrés en désobéissance pédagogique dès novembre 2008.

Nous maintenons notre requête d'avoir partout des RASED complets pour que des aides spécialisées puissent soutenir les élèves en grande difficulté et leur permettre de progresser.

 

Nous demandons dès maintenant la levée de toutes les sanctions prononcées à l'égard des enseignants qui ont résisté en refusant de mettre en place le dispositif de l’aide personnalisée.

 

Dans un contexte où 60 000 postes d'enseignants sont supprimés par le gouvernement, nous attendons de voir, au-delà des effets d'annonce, si la logique de ce rapport  est réellement déterminée pour un meilleur service public ou si, une fois de plus c'est un dispositif destiné à masquer de nouvelles dégradations.

Commenter cet article